Le buis de Sébastien

2009
Buis_Seb01
Au sein du club, nous avons lancé un atelier commun sur le buis. Le principe de ces «ateliers» est que chaque membre du club puisse travailler un arbre sur le long terme en bénéficiant d’une mise en commun des expériences et des savoirs. Pour cette fois, nous avions donc passé commande à Jean-François Busquet, professionnel bien connu du bonsaï, qui a constitué un lot de buis prélevés par ses soins. Il garde les arbres une année complète afin d’assurer la reprise. La répartition se fait toujours ensuite au sein du club par tirage au sort. Et c’est celui visible ici au premier plan qui m’a été attribué.

Le revoici quelques mois plus tard.
La pâleur du tronc est due à des dépôts de calcaire.
Buis_Seb02

2011

Buis_Seb03
Comme l’arbre avait donné de réels signes de reprise, une première branche à droite est supprimée. La deuxième allait suivre car mon choix pour la mise en forme se portait à utiliser uniquement la branche de gauche.

Mars 2011

Buis_Seb04
Le choix de la face est arrêté. Je voulais profiter du shari naturel qui est assez incroyable. Je commençais alors à sélectionner quelques branches puis posais les premiers fils de ligature.

Septembre 2012
Je profite de la venue de Jean-François Busquet lors d’un atelier d’une journée organisé par le club pour travailler mon arbre et profiter de ses conseils.

Buis_Seb05
Voici le résultat après une journée de travail.

Buis_Seb06
Sur la partie droite, le vestige de la grosse branche qui avait été coupée est affiné. Celle qui formera maintenant la continuité du tronc a subi une torsion afin de la ramener vers l’avant en utilisant ligatures et haubans.

Juillet 2013

Après avoir été déligaturé, l’arbre a  librement poussé durant toute la saison.

 Novembre 2013

Un atelier est organisé au sein du club avec Jean-François Busquet.  C’est l’occasion rêvée de travailler l’arbre une nouvelle fois.

Photo de l’arbre avant.

Lors de cette deuxième mise en forme, deux branches sont supprimées : une qui partait sur la droite, et une qui montait.
Le travail a surtout consisté à compacter la végétation et à ordonner le feuillage.

Prochaine étape le rempotage.

 Février 2014

Nos arbres ont démarré très tôt et dès les premiers signes de gonflement des bourgeons, je décide de rempoter.

Très bonne surprise en découvrant le racinaire et le pot était rempli de chevelu.

 Les grosses racines, et celles qui sont devenues trop longues sont simplement coupées .

Photo du racinaire de l’arbre.

Décembre 2014

Après une discussion collective, une nouvelle face m’apparaît.

Sur le choix précédent, le shari était certes magnifique, mais l’arbre fuyait un peu trop vers l’arrière.

L’arbre sera ainsi plus classique, et sa construction davantage mise en valeur.

Reste maintenant à opérer le changement.

Décembre 2015

Le changement de face est acté.

Il est temps de procéder à la mise en forme/

Photo avant le travail.

Photo après le travail.

Mai 2016

Quelques signes négatifs avec des feuilles qui jaunissent, mais rien d’alarmant.

Un rempotage est prévu pour le printemps suivant.

 Décembre 2018

L’arbre a poussé sans encombre et s’est bien étoffé au niveau de la végétation.

Il est retravaillé lors d’un atelier de club avec J.M. Ladagnous.

Seule la branche la plus à gauche est supprimée car trois branches partaient de cette zone.

Photo avant le travail.

Photo après le travail.